27 juin 2007


L'armagnac.

chapitre3 : la vinification et la distillation.

La vinification est très simple mais rigoureuse, l'ajout de complément oenologique n'est pas admis. Dès que les raisins sont pressés le jus est mis en fermentation. Ensuite comme un enfant après une longue journée, le vin s'endort sur un lit de lie fine. Dans la cuve, ce"bourret"à faible teneur en alcool, très près du verjus, reste discret sur son jeu : sous l'acidité, les arômes.

La distillation doit commencer absolument avant le 31 mars qui suit la récolte. La tradition veut que l'alambic soit armagnacais. En effet, un brevet fut délivré en 1818 par Louis 18. L'alambic dont le nom est emprunté aux savants arabes, est conduit et ausculté par le distillateur. Le vin est distillé de façon continue. Le vigneron veille à la bonne marche de l' opération jonglant tantôt sur la chauffe, tantôt sur le débit du vin en mélangeant souvent du bois de charme à la vigueur du bois de chêne gascon. Cette opération conditionne à jamais l'eau- de- vie, récupérant à temps les "alcools de coeur" qui renferment les arômes subtils et frais. Maintenant, cette précieuse eau-de-vie peut commencer sa phase de vieillissement.

1 commentaire:

l'araignée de la toile a dit…

Votre blog est original et bien fait.Votre façon de faire de la pub pour votre blog sur les forums de france télévision montre que vous avez un sens du média,mais certe un peu provoquant, vous êtes en campagne gastronomique comme sarko en politique lol mais vous savez ce que vous voulez!